entretiens

5 questions à Niccolò Castelli, réalisateur

Date

6 mai 2020

Share
Corona_sans-titre-portrait-niccolo-F.jpg

Né à Lugano, Niccolò Castelli a étudié le cinéma à la faculté DAMS de l'université de Bologne, puis à la Haute école des arts de Zurich (ZHdK). Il réalise son 1er long métrage en 2012 « Tutti Giù » qui fait sa première au 65e Festival du film de Locarno dans la section « Cinéastes du présent ».

Après son documentaire remarqué Looking for Sunshine (2018) sur la skieuse suisse Lara Gut, Niccolò a travaillé à la production de son 2e long métrage de fiction « Atlas » produit par Imagofilm; la crise COVID-19 en a interrompu le tournage. Il a répondu à nos question depuis son lieu de confinement au Tessin.

Comment la crise COVID 19 a-t-elle affecté et affecte-t-elle encore ton activité ? 

Indirectement, cela touche de nombreux aspects de la nature même de notre travail, tout d'abord cela m'amène à me demander quelles sont les histoires que je veux raconter. Pour « Atlas », le film que j'ai tourné en 2019, il restait encore quelques scènes à tourner à l'étranger ce printemps mais nous sommes bloqués. Pour le moment, nous essayons d'avancer avec des solutions créatives. Cela aura certainement un impact sur mes projets pour l'année prochaine. Marc Engels, le splendide ingénieur du son du film, est décédé du Covid-19 ; je pense souvent à lui en écoutant ses sons dans la salle de montage.

Comment surmontes-tu les défis que nous impose cette crise ?

En ce qui concerne l'aide et l'échange d'informations, avec l'association des scénaristes et réalisateurs ARF/FDS, nous essayons d'apporter des réponses à tous les collègues. Un bon travail d'équipe est né et cela m'aide à comprendre ce que nous vivons. Sur le plan personnel, les conversations, les promenades dans les bois, la musique, les films et un peu de silence avec la personne qui m'est proche aident beaucoup dans les moments suspendus.

De quoi la culture cinématographique en Suisse a-t-elle le plus besoin aujourd’hui?

Ne pas penser pas à sa propre survie, mais à celle de tout le monde. La solidarité qui se crée, l'échange, la communication transversale renouvelée entre les cinéastes, les producteurs, les institutions, les techniciens, les acteurs, les distributeurs, les festivals et le public est importante. Peut-être que dans le passé, nous étions trop concentrés sur notre propre travail et que nous considérions le reste en termes quelque peu utilitaires. Comme l'environnement, notre monde souffre et nous devons en prendre soin afin qu'il survive pour nous tous. Peut-être avec quelques renoncements personnels.

Vois-tu aussi des opportunités dans la crise actuelle ? 

Nous pouvons saisir des opportunités en termes de narration et de distribution. Nous devons d’abords faire en sorte que même les plus petits cinémas ou cinémas périphériques puissent rouvrir. Mais cela ne veut pas dire que nous ne devons pas saisir l'occasion d'approcher le public d’une manière nouvelle, en essayant de faire ressortir l'importance des histoires qui lui sont proches, surtout dans des moments comme celui-ci. Alors, à la façon du néoréalisme, nous pourrions essayer de raconter ce que nous vivons à travers des histoires qui dessinent le présent humain, social, apportant des clés utiles pour le futur proche.

Quelle est la première chose que tu feras après le confinement ? 

Un barbecue avec des amis. Sans parler de Covid-19, nous devons retrouver nos valeurs fondamentales telles que la liberté et l’échange.Au Tessin, nous sommes restés confinés beaucoup plus que dans la plupart des autres cantons et la proximité de la Lombardie nous a, je crois, amenés à une conscience différente.

Quel film te donne du réconfort dans la crise actuelle ? 

Le Covid-19 a malheureusement surtout atteint les personnes âgées, en particulier dans les maisons de retraite. Je voudrais donc maintenant leur rendre hommage, les embrasser cinématiquement, les célébrer avec « Il bacio di Tosca »  de Daniel Schmid. En me rappelant à moi et à eux que l'art et l'amour survivent toujours.

Liens

Corona_confinement-niccolo-F.jpg
suisse_1.jpg Explorez
Cinéma hero_trailer_suisse_2.jpg
suisse_3.jpg Suisse

Parcourez notre collection depuis la création du festival.

Découvrez le patrimoine du Cinéma suisse

Première

Première

Première
restantes Pas encore disponible N'est plus disponible

Présente du 12 jan au 14 jan 2020

Live
Événements
Les nouveaux films du jour
Plus que quelques heures