Actualité

Edito de Felix Gutzwiller, président des Journées de Soleure

Auteur

Felix Gutzwiller

Date

22 janvier 2021

Tags

Share
Felix Gutzwiler farbig

Les Journées de Soleure ont commencé – premier événement culturel national de l’année. Beaucoup de choses ont changé par rapport à l’an dernier. Il y a douze mois, nous étions un des derniers festivals de cinéma à avoir pu se dérouler entièrement sous forme physique. Notre 56e édition est organisée principalement sous forme digitale – c’est dommage, mais c’est tout de même une bonne «action».

Si les salles de cinéma restent fermées, cela ne signifie pas que d’autres espaces ne peuvent pas être utilisés pour y donner des représentations. Au contraire. Selon le réalisateur Milo Rau, présent cette année au Prix de Soleure avec son film «Das neue Evangelium», l’art a un rôle actif à jouer justement aujourd’hui. Sa «School of Resistance», qui siège régulièrement dans l’espace digital, est un exemple qui montre que la résistance et les visions peuvent se supporter, peut-être même qu’elles se conditionnent mutuellement.

C’est ainsi que nous comprenons la décision de proposer tout le programme des Journées de Soleure sous forme d’édition en ligne : comme un acte de résistance contre la fermeture des salles de cinéma, mais aussi comme une déclaration en faveur du cinéma suisse. Notre édition en ligne le rend visible et nous donne la chance de gagner de nouveaux fans et de nouveaux amis pour le cinéma suisse dans tout le pays. Compris de cette manière, le festival digital se met au service d’une démocratisation de la culture.

Les manifestations culturelles sont actuellement fortement limitées, il est même interdit de les organiser physiquement. Dans ce cas, le militantisme n’a pas sa place – mais la défense de notre existence, oui, elle a sa place. Nous nous engageons et nous nous solidarisons pour sortir de cette situation critique par des moyens innovants et intégrateurs : dans la Conférence des Festivals, dans la politique culturelle et surtout : avec ceux et celles qui font le cinéma suisse.

En tant que médecin et ancien homme politique spécialiste du système de santé, on m’a souvent demandé ces derniers temps à quelles conditions un système menacé – en particulier le système de santé – pouvait être sauvegardé. Le réponse c’est : par la confiance. Pourquoi n’en irait-il pas de même pour le secteur du cinéma ?

Ayons confiance en tout premier lieu dans les œuvres de nos cinéastes – montrons-les, discutons-en. Maintenons-les en vie.

Mes remerciements vont à Anita Hugi et à son équipe, à nos sponsors principaux SwissLife et Swisscom, à notre partenaire média principal la SSR SRG, aux pouvoirs publics et aux nombreux autres partenaires que nous remercions de leur soutien, de leur flexibilité et de leur fidélité.

Bonne projection : en ligne !

Felix Gutzwiller, président de la SSJS

suisse_1.jpg Explorez
Cinéma hero_trailer_suisse_2.jpg
suisse_3.jpg Suisse

Parcourez notre collection depuis la création du festival.

Découvrez le patrimoine du Cinéma suisse

Première

Première

Première
restantes Pas encore disponible N'est plus disponible

Présente du 12 jan au 14 jan 2020

Live
Événements
Les nouveaux films du jour
Plus que quelques heures