Actualité

Prix de Soleure 2021: les hommages du jury à Mare

Date

26 janvier 2021

Tags

Share
Mare_PdS

Une femme
Des paroles non prononcées sont en suspens
Gestes de désespoir
Loin
Très loin
Il m’a fait rire autrefois
Une rencontre au point mort
Seul parmi les prochains
Où est la maison

Ici
Un œil qui suit chaque fin mouvement
Rester dans la réalité
Ou un rêve dans une maison étrangère
Tu es trop lourd
Renoncer à ce qui s’est passé
Où étais-tu
Le silence des mains
Le danger en ce moment
Très loin
Rester
L’autre
Laisse-nous partir
Très très loin
L’eau salée colle sur la langue
Supporter l’amour dans l’étranger
Tes enfants te manquent
Vouloir tout abandonner
Continuer
Arrêter l’avenir
Maintenant
Le cadavre est dans l’air
Sommes-nous libres après la mort
Ne znam (Je ne sais pas)

Rester loin
Des souhaits disparus
Loin
Très loin
Regarde-moi
Je suis ici
Mare

En déjouant les codes romantiques, le film raconte l’éveil d’une femme à elle-même grâce à une rencontre charnelle fugitive. Cette rencontre sera la clef qui fera sauter le verrou des schémas patriarcaux qui limitent son existence et sa représentation du monde.

Avec intelligence et talent, la réalisatrice évoque des liens profonds et solidaires au sein d’une famille aimante et résiliente.

En toile de fond, le film révèle l’importance de l’autonomie économique des femmes par le travail, le couple comme espace potentiel de solidarité, la migration comme une ouverture au monde hors de ses propres schémas culturels. L’héroïne se déploie, trace un sillage de beauté et de vérité pour les siens, qu’elle entraîne avec elle, dans sa joie de vivre libératrice.

Une quête de liberté qui se joue sur le fil, entre fierté et blessures silencieuses, jamais à l’abri du danger.

Un film haletant par lequel la cinéaste témoigne de sa confiance dans la puissance des liens humains.

En procédant à des réductions drastiques, le scénario met l’accent sur tout ce qui est apparemment accessoire et ouvre des chambres d’écho sous le silence des personnages.

Ce style se poursuit par le casting, la mise en scène, les actrices et les acteurs ainsi qu’une interprète principale dont on peut voir ce qu’elle ressent et pense même quand elle nous tourne le dos – et une caméra virtuose, qui rend visible ce qui est caché.

Une fiction qui a l’air d’un documentaire ou de la réalité elle-même, mais transcendés pour devenir une vérité existentielle. Nous lui souhaitons d’avoir une nouvelle chance sur les grands écrans après le confinement.

Le Jury du Prix de Soleure de la 56ème édition des Journées de Soleure récompense un film d’une rare subtilité qui exhausse les valeurs humanistes chères à la manifestation.

Le Prix va à «Mare», réalisé par Andrea Štaka et produit par Okofilm Productions, Zurich

suisse_1.jpg Explorez
Cinéma hero_trailer_suisse_2.jpg
suisse_3.jpg Suisse

Parcourez notre collection depuis la création du festival.

Découvrez le patrimoine du Cinéma suisse

Première

Première

Première
restantes Pas encore disponible N'est plus disponible

Présente du 12 jan au 14 jan 2020

Live
Événements
Les nouveaux films du jour
Plus que quelques heures