20.1. –– 27.1.2021
Solothurner Filmtage
Focus des 56es Journées de Soleure
Le programme «Focus» des 56es Journées de Soleure aborde la question de la critique de cinéma

«Focus», une section parallèle des Journées de Soleure, débattra en janvier 2021 de la critique cinématographique. A l’enseigne de l’«Éloge de la critique – Lob der Kritik», des tables rondes et des master-classes se demanderont quel rôle la critique de cinéma peut jouer aujourd’hui et demain – et quelles impulsions seront capables de faire de cette activité une discipline durable. La section «Focus», qui sera organisée en ligne, comprendra aussi un riche éventail de films.

L’apport des critiques de cinéma et des journalistes spécialisés au débat critique et à la médiation du cinéma (suisse) est soumis aujourd’hui à une forte pression dans les médias locaux, nationaux et internationaux. L’assise économique de ces métiers disparaît progressivement, des postes de travail sont réduits ou supprimés – et cette évolution est encore accélérée par la pandémie. Alors que le public est toujours plus fragmenté, la question qui se pose pour le cinéma est de savoir où et comment la critique pourra se maintenir demain.

Les rendez-vous de «Focus» prendront différentes formes et seront accessibles en ligne. Les échanges entre les critiques de cinéma, les professionnels et le public intéressé seront au premier plan. Quelles sont les images que l’on nous propose? Quelles images attirent notre attention, quand détournons-nous le regard? Comment le cinéma et la critique réagissent-ils à une sensibilisation sociétale qui aborde les questions de diversité et d'égalité?

Les productions internationales et suisses à l’affiche du programme portent donc sur le cinéma lui-même et sont capables de modifier ou d’ébranler le regard porté sur ce média: Inspirées par la célèbre formule de Jacques Rivette, «La seule critique véritable d'un film ne peut être qu'un autre film», la section proposera une sélection de films qui entre en dialogue avec les tables rondes ou master-classes prévus et, enfin et surtout, avec le reste du programme des Journées de Soleure. 

La série «Women Make Film» (2019) sera présentée en première suisse. Dans ce documentaire de 14 heures, Mark Cousins jette un nouveau regard sur l'histoire du cinéma à travers 183 femmes réalisatrices. «Fluchtweg nach Marseille» (1978) de Ingemo Engström et Gerhard Theuring adopte la forme d’un journal de travail sur le roman d’Anna Seghers «Transit» et est en même temps une critique du film historique du modèle courant. A la fois essai et symphonie urbaine, «Los Angeles Plays Itself» (2003) de Thomas Andersen interroge la représentation de Los Angeles dans le cinéma hollywoodien.

Ces dernières années, l'essai vidéo est devenu une forme de critique cinématographique extrêmement prisée. La première suisse de «Forensickness» (2020) de Chloé Galibert-Laîné propose une œuvre remarquable de cette forme de critique. Enfin, personne n’a su mieux que Jean-Luc Godard réfléchir sur le cinéma et ses images; son travail a du reste influencé aussi la conception même du programme spécial. Son œuvre et son insistance à répéter que la parole et l’écriture sur le cinéma sont une partie essentielle du média constituent une idée-force du «Focus» de cette 56eédition des Journées de Soleure.

La section thématique et internationale «Focus» présente tous les ans un thème dominant en rapport avec l’actualité culturelle ou politique du cinéma.

Le «Focus» 2021 bénéficie du soutien de la Fondation Gottlieb et Hans Vogt et est mis sur pied en collaboration entre autres avec l’Association suisse des journalistes cinématographiques (ASJC).