22.1. –– 29.1.2020
Solothurner Filmtage
Rencontre

Toutes les années, «Rencontre» rend hommage à une personnalité du cinéma suisse et présente au public quelques-unes de ses œuvres. Cette section parallèle donne un aperçu du travail de la personne ainsi honorée et permet au public de la rencontrer à Soleure. La «Rencontre» des 54es Journées de Soleure est dédiée à la réalisatrice et productrice Heidi Specogna.

Heidi Specogna

La 55e édition des Journées de Soleure dédie le programme spécial «Rencontre» à la réalisatrice et productrice Heidi Specogna. Depuis plus d’un quart de siècle, la Biennoise multiprimée («Cahier africain», «Das kurze Leben des José Antonio Gutierrez») fait partie des documentaristes majeurs du cinéma européen.

Née à Bienne en 1959, Heidi Specogna passe son enfance au pied du Jura. Après l’école de journalisme Ringier, elle travaille dans différents médias de Suisse alémanique et fait partie du collectif «Presseladen» de Zurich et s’initie à la photographie. Au début des années 1980, elle s’installe en Allemagne: c’est l’une des premières Suissesses à étudier dans une école de cinéma étrangère. Plusieurs courts métrages et films expérimentaux sont réalisés à l’Académie allemande du film et de la télévision de Berlin (dffb). Son premier moyen métrage documentaire, «Fährten», (1985) est tourné en noir et blanc; elle y questionne les gens et les paysages qu’elle a quittés pour aller étudier: sa sœur restée à Bienne, le Seeland, le Jura, la Suisse. Cet essai en forme de bilan personnel sur l’atmosphère du pays lui vaut d’emblée le Prix du cinéma bernois en 1985.

Suivent des mandats dans l’enseignement, la création de sa propre maison de production et ses deux premiers longs métrages documentaires, «Tania La Guerrillera» (1991) et «Deckname: Rosa» (1993), sur des femmes courageuses et combatives. Avec «Z-Man’s Kinder», la réalisatrice fait sa seule incursion dans la fiction et y donne aussi la première place à une femme obstinée.  A partir de là, le travail de Specogna sera entièrement voué à la tradition du documentaire politique. Elle raconte l’histoire d’une militante du PKK («Eine Familienangelegenheit», 2004), d’un soldat guatémaltèque («Das kurze Leben des José Antonio Gutierrez», 2006) et d’une révolutionnaire de 90 ans («Zeit der roten Nelken», 2004). A deux reprises, elle suit l’homme politique uruguayen Pepe Mujica («Tupamaros», 1997, et «Pepe Mujica – Der Präsident», 2014).

Après l’Amérique latine, Heidi Specogna se tourne vers l’Afrique et porte un regard encore plus aigu sur ce qui se passe en arrière-fond de l’actualité politique – un bateau d’enfants esclaves au Gabon («Das Schiff des Torjägers», 2010) ou les investigations sur les crimes de guerre («Carte Blanche», 2011) et les victimes de viol en République centrafricaine («Cahier africain», 2016). La position documentariste de la cinéaste s’intensifie dans le même temps: rechercher, observer, poser des questions – et ainsi, avec une curiosité totale, libérer le regard pour remettre les faits dans leur contexte.

L’œuvre documentaire d’Heidi Specogna a été récompensée à de nombreuses reprises. Elle a ainsi reçu le Prix du cinéma suisse dans la catégorie du meilleur film documentaire et le Prix Grimme en Allemagne pour «Das kurze Leben des José Antonio Gutierrez». «Cahier africain» a valu à son auteure le Prix du cinéma allemand en plus du Prix du cinéma suisse, du Prix Grimme et du Prix du film allemand sur les droits de l'homme, qu’elle avait aussi reçu pour «Esther und die Geister». L’Académie allemande des Arts a récemment attribué à Heidi Specogna le Prix Konrad Wolf.

A côté de son activité de cinéaste, Heidi Specogna enseigne depuis de nombreuses années à l’Académie du cinéma du Bade-Wurtemberg à Ludwigsburg. Ses élèves ont notamment pour nom Nicolas Steiner, Nicole Vögele ou Nora Fingscheidt. La transmission des métiers du cinéma aura aussi sa place dans le programme proposé à Soleure. A l’occasion d’une masterclass, la réalisatrice, accompagnée de son monteur Kaya Ina, donnera un aperçu du travail accompli dans le cadre de son dernier projet, le film «Wachs und Gold», en cours de tournage en Ethiopie.

Depuis 1996, la «Rencontre» rend hommage à une personnalité du cinéma suisse en présentant des œuvres clés de son travail et en favorisant le dialogue avec le public. Parmi les invités d’honneur des Journées de Soleure, on trouve les noms des réalisateurs et réalisatrices Christoph Schaub, Peter Liechti, Silvio Soldini, Léa Pool, Paul Riniker, Jacqueline Veuve, Alexander J. Seiler, Claude Goretta, Alain Tanner ainsi que Reni Mertens et Walter Marti, de même que ceux des acteurs et actrices Bruno Todeschini, Ursina Lardi, Marthe Keller, Walo Lüönd, Maximillian Schell, Bruno Ganz et Jean-Luc Bideau.

Programme des films
Cahier africain

Heidi Specogna | CH/DE | doc 116'
Ma 28.1. 20h30 Cinéma Palace

Un cahier scolaire avec les témoignages d’enfants et d’adultes de la République centrafricaine. Ils y révèlent ce qu’ils ont subi pendant la guerre.

Carte blanche

Heidi Specogna | CH/DE | doc 93'
Di 26.1. 15h00 Cinéma Palace

Nicolas et Marie traversent une crise de couple. Malgré tout, ils se rendent ensemble à une fête, où leur crise suivra son cours.

Das kurze Leben des José Antonio Gutierrez

Heidi Specogna | CH/DE | doc 90'
Je 23.1. 20h30 Cinéma Palace

En 2003, la photo de José Antonio Gutierrez circule dans le monde entier. Il est le premier soldat américain mort pendant la guerre d’Irak.

Das Schiff des Torjägers

Heidi Specogna | DE/CH | doc 91'
Ve 24.1. 17h00 Cinéma Palace

2001: le footballeur nigérian Jonathan Akpoborie est supposé être le propriétaire d’un bateau transportant des enfants esclaves.

Deckname: Rosa

Heidi Specogna | CH | doc 85'
Ma 28.1. 17h30 Cinéma Palace

Pendant la 2e guerre mondiale, une jeune femme transmet des informations à l’Armée Rouge depuis Genève. Devoir personnel ou violation de la neutralité suisse?

Eine Familienangelegenheit

Heidi Specogna | DE | doc 80'
Di 26.1. 20h30 Cinéma Palace

Une activiste allemande du PKK est condamnée à 15 ans de prison. Sa mère se bat pour préserver leur lien.

Kurzfilmprogramm / Programme de courts métrages

Tasta-Tour DE | exp 7'
Fährten DE | doc 30'
Das Indianerkind DE | fic 21'
Dschibuti DE | fic 14'

Heidi Specogna 
Sa 25.1. 14h45 Cinéma Palace

Quatre courts métrages des débuts de Heidi Specogna, réalisés lors de ses années d’études à Berlin.

Pepe Mujica – Lessons From the Flowerbed

Heidi Specogna | DE | doc 94'
Sa 25.1. 20h45 Cinéma Palace

Pepe Mujica, président d’Uruguay (2010 – 2015) est ex-guérillero, horticulteur et toujours fidèle à ses idées.

Tania la Guerrillera

Heidi Specogna | CH/DE | doc 88'
Ve 24.1. 20h30 Cinéma Palace

Citoyenne de la RDA, Tamara Bunke se rend à Cuba en 1961 pour préparer la révolution en Bolivie sous l’égide de Che Guevara.

Tupamaros

Heidi Specogna, Rainer Hoffmann | DE/CH | doc 95'
Je 23.1. 18h00 Cinéma Palace

En 1963, un groupe de jeunes hommes attaquent la Société Suisse de Tir, en Uruguay. Cette opération aidera à fonder une célèbre guérilla urbaine: les Tupamaros.

Z-Man's Kinder

Heidi Specogna | DE | fic 86'
Lu 27.1. 20h30 Cinéma Palace

Un avis de recherche pour retrouver une ancienne terroriste est lancé – et voilà qu’un héro de BD s’en mêle: Z-Man.

Zärtlichkeit und Zorn

Johannes Flütsch | CH | doc 86'
Lu 27.1. 17h30 Cinéma Palace

Bajo, Sorelei, Cesa et Beatrice habitent une roulotte. Cette famille se heurte constamment aux autorités.

Zeit der roten Nelken

Heidi Specogna | DE | doc 98'
Me 29.1. 17h30 Cinéma Palace

Nadja Bunke est depuis toujours fidèle au socialisme. Elle est attachée à Cuba, où sa fille est considérée comme une martyre de la révolution.

Deux portraits

Esther und die Geister Heidi Specogna | DE | doc 30'
Frau Loosli Nicole Vögele | DE | doc 40'

Sa 25.1. 18h45 Cinéma Palace

Deux portraits réalisés par Heidi Specogna et Nicole Vögele. Celui d’Esther de Bangui et celui de Madame Loosli de l‘Oberland bernois.

Programme-cadre

Investigating Through Documentaries – Heidi Specogna en dialogue
Sa 25.1. 17h30 – 18h30 | Kino Palace

La réalisatrice et journaliste Nicole Vögele («Closing Time») interviewe son ancienne professeure Heidi Specogna. Toutes deux placent la barre de la recherche très haut mais insèrent leurs histoires documentaires dans des formes totalement différentes.
En allemand avec traduction simultanée en français.

Animation: Nicole Vögele.

 

Masterclass Heidi Specogna et Kaya Inan: Le deuxième auteur
So 26.1. 11h00 – 12h30 | Kino im Uferbau

Quand le montage d’un film documentaire commence, se pose la question du «deu­xième auteur». Au cours d’un atelier de tra­vail, Heidi Specogna et son monteur Kaya Inan donnent un aperçu de leur collabora­tion créatrice. Avec des extraits exclusifs du nouveau projet de Heidi Specogna «Wachs und Gold».
En allemand avec traduction simultanée en français.

Animation: Nicole Schroeder (FOCAL).

 

Le programme «Rencontre» est soutenu par la Fondation Ernst Göhner et SWISSPERFORM.

Dédicaces précédents de la «Rencontre»

54es Journées de Soleure 2019: Bruno Todeschini
53es Journées de Soleure 2018: Christoph Schaub
52es Journées de Soleure 2017: François Musy
51es Journées de Soleure 2016: Ursina Lardi
50es Journées de Soleure 2015: 50e anniversaire des Journées de Soleure
49es Journées de Soleure 2014: Peter Liechti
48es Journées de Soleure 2013: Silvio Soldini
47es Journées de Soleure 2012: Marthe Keller
46es Journées de Soleure 2011: Ruth Waldburger
45es Journées de Soleure 2010: Niki Reiser
44es Journées de Soleure 2009: Léa Pool
43es Journées de Soleure 2008: Walo Lüönd
42es Journées de Soleure 2007: Renato Berta
41es Journées de Soleure 2006: Maximilian Schell
40es Journées de Soleure 2005: Bruno Ganz
39es Journées de Soleure 2004: Jean-Luc Bideau
38es Journées de Soleure 2003: Pio Corradi
37es Journées de Soleure 2002: Paul Riniker
36es Journées de Soleure 2001: T&C Film AG, Marcel Hoehn
35es Journées de Soleure 2000: Jacqueline Veuve
34es Journées de Soleure 1999: Alexander J. Seiler
33es Journées de Soleure 1998: Claude Goretta
32es Journées de Soleure 1997: Reni Mertens u. Walter Marti
31es Journées de Soleure 1996: Alain Tanner
27es Journées de Soleure 1992: Hommage Michel Soutter